Wisdom of Life

Avril 2017 : Le seul vote inutile, c’est l’abstention !

Les 23 avril et 7 mai prochains, des millions de citoyens seront appelés aux urnes afin d’élire le Président de la République française pour les cinq prochaines années. Un mois plus tard, ils éliront leurs représentants à l’Assemblée nationale qui détermineront la politique du gouvernement.

Les enjeux sociaux, économiques, environnementaux, géopolitiques, … bref, humains sont absolument essentiels. Pourtant, plus de 30% des citoyens interrogés se disent susceptibles de s’abstenir de voter. Les raisons invoquées sont nombreuses : acte militant de rejet du « système », impuissance des pouvoirs politiques, insatisfaction face à l’offre électorale et, il faut bien le dire, « je-m’en-foutisme ».

L’on répète à qui veut l’entendre que le vote serait un devoir puisque nombreux sont ceux qui ont sacrifié leur vie pour obtenir ce droit. Certes, mais là n’est pas l’essentiel. En renonçant délibérément à faire entendre sa voix, on laisse les autres décider pour soi alors que les décisions prises au cours des cinq années à venir auront forcément un impact sur notre quotidien (pouvoir d’achat, chômage, liberté de circulation, …). L’on entend également que les politiques seraient « tous pareils ». Un argument particulièrement creux : qui peut croire, par exemple, que sortir de l’UE ou diminuer de 10% le nombre de fonctionnaires n’aurait aucune conséquence ? Autre angle d’attaque : l’offre politique serait trop limitée. Pourquoi pas. Mais alors pourquoi une abstention de 56,5% aux dernières élections européennes alors qu’en moyenne, vingt-cinq listes étaient proposées dans chaque circonscription ?

S’abstenir lors d’une élection, c’est s’exclure délibérément de la communauté des citoyens et refuser de choisir ce qui signifierait assumer ses responsabilités. S’abstenir, ce n’est pas tant faire outrage à ceux qui sont morts pour obtenir ce droit qu’insulter ceux qui meurent encore aujourd’hui pour le gagner. Les onze candidats ont développé leur conception de notre destin commun, des visions radicalement différentes et lourdes de sens. Depuis 2014, le vote blanc est comptabilisé à chaque élection ce qui lui donne un vrai sens. Mais comme tout outil, il ne sert réellement que s’il est manié… à bon escient. Finalement, le seul vote inutile, c’est l’abstention !

About Author: Claire

Tous droits réservés © 2017 Conception Jean-Rémy