Wisdom of Life

Il est grand temps de rallumer les étoiles !

Nombre de mes ami(e)s et de mon entourage savent que je n’ai pas pour habitude d’exalter mes sentiments sur [internet]. Mais voilà dix jours qui nous séparent des événements de ce vendredi 13 de mauvais augure. Comme tous les lundis matins depuis que je vis à Paris, je rencontre toujours ces deux mêmes amis, s’acharnant devant leurs équations nouvelles de chaque semaine, autour d’un bon chocolat chaud sur la terrasse d’un café du 13ème arrondissement. Ils rient, désespèrent parfois, guettent tour à tour l’oeil complice de l’un et de l’autre…

 

Je suis arrivée ce matin à Paris, ma ligne de métro déserte, comme je n’ai jamais vu mon Paris…ma ville bien aimée… Entre tous ces regards un peu méfiants, se demandant peut être s’ils allaient revivre cette triste soirée un jour, maintenant peut être, j’imaginais ces deux copains réunis sur leur terrasse-repère. J’espérais quelque part les revoir, j’avais besoin de voir que la vie continuait… Et peu après 11h, j’ai eu ce sourire discret, sincère, venant du fond du coeur, mes yeux découvrant qu’à la même heure, en lieu dit et malgré ce sentiment général d’insécurité, ils étaient là. Ils déchiffraient encore consciencieusement leurs exercices de math, en riant aux éclats. Et je me suis dit que quelque part, ils prenaient part à la vie. C’était leur combat, leur résistance. Ils militaient à leur façon, sur la terrasse d’un café populaire.

 

Si je n’écris que trop, j’ai simplement compris qu’on avait tous cette petite part d’ombre à mettre en lumière. « Il est grand temps de rallumer les étoiles » écrivait notre cher Apollinaire. Alors, continuez à rêver, à vous amuser, à siroter un café à 5 euros dans vos cafés favoris, à vous cultiver. Je ne peux que vous dire d’aller mater l’évolution de l’image de la prostitution au Musée d’Orsay, de rester 5h en admiration devant la Dame à la licorne à Cluny, d’aller au théâtre voir la millième interprétation de l’Avare, d’aller vous gaver d’art, d’idées, de sortir trouver de nouvelles inspirations, de vous évader, de vous aimer, ouais, de vous aimer à en mourir. Car si la peur engendre la peur, si les médias vous poussent à vous retrancher pour prendre part attentivement à un marketing de la terreur, la culture elle, a besoin de vous pour perdurer, pour se construire , pour se révéler en d’autres manières plus belles les unes que les autres. N’ayez pas peur, sortez, vivez, déchirez le voile. Donnez vos réponses à cette situation, chacune d’elle permettra de rallumer à chaque fois une étoile.

Charlotte (Paris)

About Author: Claire

Tous droits réservés © 2017 Conception Jean-Rémy