Wisdom of Life

La JEC réagit au fort taux d’abstention et au score historique du FN au premier tour des élections municipales en France.

Communiqué de presse du 27 mars 2014 :

 

La Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC) réagit au fort taux d’abstention et au score historique du Front National au premier tour des élections municipales en France. L’abstention est une position trop facile, l’expression d’un manque d’engagement. La gestion de la cité c’est pourtant l’affaire de tous et les jeunes de la JEC y ont toute leur place. Par ailleurs, les idées défendues par le Front National vont à l’encontre de la réalisation d’une société basée sur un vivre ensemble et un bien vivre où les valeurs de Liberté, Egalité et Fraternité seraient encore primordiales. La JEC lance un appel à être des acteurs responsables, solidaires de cette société et non des citoyens-consommateurs.

 

On ne pouvait pas dire que l’on ne s’y attendait pas ! Dimanche 23 mars 2014, les résultats des élections municipales ont été marqués par deux scores historiques: celui de l’abstention (38,72%) et celui du Front National. Quelles que soient les explications données a posteriori, les excuses des uns ou des autres, ces résultats sont une double claque pour nous, jeunes de la JEC, en âge ou non de voter. .

Près de 4 électeurs sur 10 n’ont pas jugé utile de se déplacer pour exprimer démocratiquement leur opinion sur la désignation de leur maire. Désintérêt pour la vie politique ? Expression d’un ras-le-bol ? Incapacité à se reconnaître dans les options politiques proposées ? L’abstention est surtout l’expression d’un mal, celui du manque d’engagement. S’abstenir, c’est laisser les autres décider à sa place tout en se réservant le droit de juger leur choix ensuite. Trop facile !  Certains nous dirons que leur sensibilité politique n’est pas représentée. A cela, nous voudrions répondre: “mais alors qu’attendez-vous pour vous engager ?” C’est là toute la fragilité et la force de la démocratie : laisser toutes les opinions s’exprimer pour nous permettre au mieux de faire notre choix. Cessons d’être des citoyens-consommateurs qui se contentent de faire de la politique par procuration ! La gestion de la cité, c’est l’affaire de tous ! Et les collégiens, lycéens et étudiants de la JEC y ont toute leur place.

Et puis, il y a eu les scores du Front National, par sa vision manichéenne, le Front National ne cherche qu’à diviser pour mieux gagner des voix. L’objectif: faire ressortir nos peurs. L’Europe, l’immigré, l’avenir et plus généralement tout ce que l’on peine à comprendre. A la JEC, on cherche au contraire à dépasser nos préjugés et nos peurs en prenant le temps de la réflexion et de la rencontre et en s’engageant là où l’on est : lycée, associations, quartier… Lorsque les jécistes de Metz ont organisé le 8 mars dernier la soirée « Vivre la rencontre » avec de jeunes demandeurs d’asiles, il s’agissait bien de mettre en avant ce qui peut les réunir .

Faut-il mettre des œillères et refuser de relever les défis du monde d’aujourd’hui ? Certainement pas ! Un monde plus solidaire, une Europe plus humaine, une France plus heureuse et une ville plus harmonieuse ne peuvent se bâtir en excluant l’autre mais au contraire en l’invitant au partage. Comment puis-je être pleinement heureux si mon voisin est exclu par la société ou s’exclut lui-même ? “La France au Français” entend-on ici ou là. A ce propos, Jean-Jacques Rousseau disait: « Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eut point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant un fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne. » De quelle France parlons-nous si ce n’est d’une France ouverte et tournée vers l’avenir ?

Parce que nous pensons que les valeurs portées par  la JEC  comme la liberté, l’égalité, la fraternité, la solidarité ne sont aucunement compatibles avec celles diffusées par le Front National, nous lançons cet appel. A tous les électeurs, à tous les candidats, à nous-mêmes aussi : le vivre ensemble et le bien vivre sont à la base d’une société heureuse,  Soyons des acteurs responsables, solidaires de cette société et non des citoyens-consommateurs !

 

Contact presse.  Claire : 01 43 31 36 39. contact[at]jecfrance.org

Twitter : @JECFrance

Facebook: JEC France

Site :jecfrance.org

 

About Author: Claire

Tous droits réservés © 2017 Conception Jean-Rémy