Wisdom of Life

Pour une véritable transition démocratique au Burkina Faso

            « -Jeunesse! -ENGAGEE! » C’est en quelque sorte le cri de ralliement des jécistes au Cameroun… que nous pourrions facilement importer en France! Deux jécistes burkinabè n’ont en tout cas pas oublié le sens que revêt réellement l’engagement et ont publié la semaine dernière dans « Burkina 24 » une tribune pour appeler à une véritable transition démocratique dans leur pays qui connaît actuellement des troubles politiques importants. 

            Le Burkina Faso est aujourd’hui dans un moment important de son histoire. Notre pays est entrain  de jouer la carte de la démocratie aux yeux de la communauté internationale. Pour le moins qu’on puisse dire, depuis que le peuple a décidé de sortir de son silence et de prendre en main toute sa responsabilité pour corriger ce qu’on peut appeler les errements et les fiascos du régime de l’ex président Blaise Compaoré,  tous les projecteurs se sont tournés vers notre pays. Hommage donc à ce vaillant peuple qui mérite ce nom que son défunt Président Thomas Sankara avait su trouver pour le nommer : « Pays des Hommes Intègres ».

Nous n’oublions pas de nous incliner devant la mémoire de tous les martyrs.

            Le succès de la lutte citoyenne contre le tripatouillage de la constitution étant acquis, tout notre souhait à présent est de tourner la dernière carte avec le plus grand succès possible : la carte de la transition. Pour y arriver il faudra trouver l’Homme de la situation. Dans cette logique, le peuple a encore placé sa confiance aux partis politiques, aux organisations de la société civile et à son armée pour lui faire atteindre l’apogée de sa gloire en lui désignant l’Homme ‘’idéal’’. C’est clair et évident que si cette future proposition ne rencontre pas la vision du peuple, elle ne passera jamais et la rue risque de nous voir à nouveau dehors. C’est l’époque de la démocratie populaire diront les constitutionnalistes.

            Mais qui fera suffisamment consensus aux yeux du  peuple ? C’est toute la question que partis politiques et Organisations de la société civile se posent. Si une chose est claire, c’est qu’aucun des Présidents de partis politiques, sauf une forfaiture, ne voudrait assumer cette présidence car les positions sont déjà claires là-dessus : Les autorités de cette transition devraient être écartées de la future compétition électorale qui désignera le futur Président de la république. Le choix est, par conséquent, en principe à faire parmi les leaders de la société civile qui se sont montrés assez dynamiques pour la défense et le renforcement de la démocratie dans notre pays.

            Si des qualités doivent lui être exigées, ce sont entre autres sa loyauté, sa probité morale, sa rigueur, sa connaissance de la chose politique, son combat pour la démocratie, ne pas avoir d’accointances avec le régime déchu, mieux être assez neutre vis-à-vis des partis politiques.

[…]

Vive le Pays des Hommes intègres!

Vive les Hommes intègres!

Aboubacar DAO, Etudiant, aboubacar_dao@ymail.com

Dieudonné OUEDRAOGO, Etudiant , godgiveni@yahoo.fr

About Author: Claire

Tous droits réservés © 2017 Conception Jean-Rémy