Wisdom of Life

« Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu »: Pourquoi on aime ce film?

          Dans le cadre de notre action d’année et de la thématique « diversité culturelle », plusieurs équipes JEC ont choisi de débattre autour de la comédie française à succès « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? », suggérée dans le livre d’année. Alexandre et William, nos deux jeunes en service civique qui ont participé au débat à Metz, nous proposent cette semaine des pistes pour expliquer les raisons de cette adhésion dans la société comme dans les groupes JEC.

           Parmi les nombreuses activités ludiques que la JEC propose lors de ces réunions, les ciné-débats autour du film événement « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? » semblent les plus appréciés. Le thème d’année retenu pour cette année 2014/2015 étant « Aimons et vivons la diversité », cette comédie rafraichissante convenait parfaitement pour les problématiques que nous souhaitions aborder. De plus, le réel succès cinématographique, enregistrant près de 12 millions d’entrées en France, nous a permis de nous conforter dans notre choix. « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » est une comédie française réalisé par Philippe de Chauveron et sorti le 16 avril 2014. Ce film manie la caricature à l’extrême pour y dépeindre des faits de société si présents aujourd’hui: les mariages interculturels et le racisme latent qui persiste souvent. Il était une fois un couple de catholique bourgeois voyant leurs idées du mariage conventionnel et de la famille parfaite bouleversées lorsque leurs filles se marient avec des hommes de culture et d’origine différentes. En proposant une comédie bourrée de clichés et des petites blagues racistes ordinaires qui ont pour but premier d’amuser et de divertir tous les publics dans une ambiance détendue, Philippe de Chauveron nous met face à miroir, parfois déformant. Un constat largement partagé par toutes les personnes présentes lors de la projection privée de la JEC: ce film est très drôle et c’est un vrai moment de plaisir et de détente, avec un bon casting d’acteurs et humoristes qui rendent le film très attrayant tant on ne peut s’empêcher par moment de reconnaître des scènes de notre quotidien. Peu importe ses origines ou sa culture il est parfois difficile de se faire accepter et de s’entendre avec d’autres personnes. L’important est d’être tolérant dans un monde qui en a grandement besoin puisque l’on peut constater que le racisme existe partout, parfois caché, parfois ouvertement assumé.

           Le débat qui a suivit la projection lors de la réunion à Metz a permis de réunir une trentaine de personnes de tous âges et d’origines permettant ainsi aux points de vue de se croiser et de se répondre. Grâce à un partage d’expériences personnelles par rapport à nos différentes cultures et pays, nous avons pu avoir eu un réel échange et partage de nos idées au cours d’un débat intergénérationnel et multiculturel. Permettant également de faire le point sur les clichés que l’on peut voir dans le film, sont-ils légitimes ? Quel mal peuvent-ils faire? Faut-il pour autant cesser de faire des blagues sur les communautés religieuses, ethniques, culturelles, etc. au point de les sacraliser? Ces questionnements ont également ouvert une certaine réflexion sur le film, permettant de pousser un peu plus loin la réflexion et le questionnement que l’on a pu avoir par rapport à celui-ci grâce à un partage d’idées et de principes. La présence multiculturelle a permis d’apporter un autre regard sur ce qu’est le racisme, au-delà des frontières de notre propre pays, que nous pouvons côtoyer tous les jours. Ainsi comme ce qui est suggéré dans le film nous avons pu nous rendre compte que le racisme est partout et pas seulement en France, c’est un mal universellement répandu qui touche tous les continents et chacun d’entre nous, nous persuadant nous-mêmes que c’est toujours cet « autre » que l’on ne connait pas vraiment qui serait le problème.Les difficultés rencontrées par le film à l’exportation en disent long sur les messages qu’il diffuse et sur la forme qui a été choisie. Ainsi, il a eu été généralement très apprécié à l’international… sauf aux Etats-Unis qui l’ont censuré, le film ayant été considéré comme choquant et ouvertement raciste, « politiquement incorrect » pour les autorités. Intéressant pour un pays marqué par le multiculturalisme et qui se veut un modèle de la liberté d’expression à travers le monde.

           Alors « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? », un film parfait? Nous avons pu tout de même relever les limites que peut avoir cette comédie, très légère par définition: elle n’aborde peut être pas assez sérieusement la gravité du racisme. Peut-on vraiment parler de dénonciation et de tentative de bouleversement des mentalités et de prise de conscience souhaité par le réalisateur ? Le film arrive tout de même à réunir une grande partie de la population autour de ce sujet et nous ne pouvons qu’espérer, comme il a était dit lors de la conclusion du débat, même si quelques personnes sont touchées par ce film et prennent conscience de l’absurdité du racisme, cela restera tout de même profitable.

About Author: Claire

Tous droits réservés © 2017 Conception Jean-Rémy