Wisdom of Life

Tous concernés!

     Ce week-end, la JEC de Metz et ses sympathisants se sont retrouvés à Peltre. Ensemble, ils ont découvert quelques facettes de l’illettrisme et de l’alphabétisation, afin de pouvoir participer à la lutte contre l’illettrisme et contre analphabétisme. Diaconia continue en ce début d’année. La JEC de Metz a organisé un week-end de découverte et de réflexion, ces 18 et 19 janvier. A Peltre, une trentaine de jeunes et quelques moins jeunes ont abordés les difficultés de l’illettrisme et de l’analphabétisme. Un vaste sujet, qui reste encore mal connu. 
1558612_633770136682421_859788415_n
     Saviez-vous que 7 % des français métropolitains sont illettrés ? Et saviez-vous la différence entre un illettré et un analphabète ? Tous deux ne savent ni lire ni écrire, certes. Mais un petit mots-croisés nous fit découvrir qu’un illettré, à un moment de sa vie, est allé à l’école pour apprendre à lire et écrire, alors qu’un analphabète n’y est jamais allé. Après ce mots-croisés et un QCM pour maîtriser définitions et statistiques, nous avons réfléchi : où ces personnes rencontrent-elles des difficultés ? Quelles stratégies mettent-elles en place pour éviter de lire et d’écrire ? Et nous, à qui cela semble si naturel, avons-nous déjà pensé qu’une personne pouvait ne pas savoir lire ? Puis nous avons découvert ce qu’était l’alphabétisation. Cela a commencé dès notre plus jeune âge. Quand nos parents nous ont lus une histoire pour la première fois. On appelle cela l’alphabétisation familiale. Très importante, elle permet d’apprendre à aimer les livres et à progresser en lecture. Une défaillance dans ce système peut engendrer analphabétisme ou illettrisme.      
     Mais il faut garder espoir ! On peut apprendre à tout âge, à l’image de Maria, franco-italienne de 79 ans. Aidée par Caritas Moselle, elle est venue pour témoigner de son envie d’apprendre. Elle tient un restaurant avec son mari et ses enfants. Pas besoin de savoir lire pour cuisiner. Mais pour lire une histoire à ses petits enfants, si. Corinne (directrice de Caritas Moselle), quelques bénévoles de Caritas et des jeunes qui suivent des cours de Français Langue Etranger (FLE) ont également témoignés de leur quotidien. Tous ensembles, jécistes, témoins et sœurs de la Providence, nous avons ensuite participé à une messe célébrée par Gérard Christ.
1608649_633768556682579_232629851_n
     Dimanche matin, en ateliers, chacun a pris le temps d’identifier les actions que nous, en tant que jeunes et chrétiens, nous pouvions mener pour venir en aide aux personnes concernées. Ainsi plusieurs projets, individuels et collectifs, ont été proposés et devraient bientôt prendre forme: François, soutenu par le groupe de Metz, veut aller dans les écoles pour sensibiliser les élèves, Sarah souhaite donner un coup de main à Caritas pour des cours de FLE, beaucoup jeunes veulent parrainer des personnes en difficulté et organiser des activités culturelles et festives…
L’aventure ne fait que commencer ! 

Clotilde PEULTIER

(Service Civique à Metz)

 

About Author: Claire

Tous droits réservés © 2017 Conception Jean-Rémy